Le 17 Octobre – Une nuit Sauvetage à Mooloolaba puis ça va

Panne moteur avant l’arrivée à Mooloolaba

Nous avons vécu une mésaventure en arrivant à Mooloolaba, après un voyage éprouvant depuis Brisbane. À bord de notre bateau, nous avons dû faire face à une panne moteur avant même de passer la barre, à seulement 30 minutes de notre arrivée.

L’alarme moteur a sonné de manière stridente, indiquant que la température moteur était au rouge. Désemparé, j’ai coupé le moteur et contacté les gardes-côtes pour demander de l’aide. Malheureusement, il s’est avéré que la cause de la panne était la perte de la turbine de la pompe à eau, une défaillance que je n’avais pas anticipée.

Les gardes-côtes ont indiqué qu’ils ne pourraient pas intervenir avant le lendemain, en raison de la marée basse. Il ne nous restait donc plus qu’à continuer ou à stationner dans la baie de Mooloolaba, où le vent soufflait fort et la houle était significative.

Malheureusement, notre compagnon de voyage, Chee-Chyuan, n’a pas été d’une grande aide morale dans cette situation difficile. Son attitude peu encourageante et ses regards noirs n’ont guère contribué à me donner du courage pour affronter les difficultés. En outre, Chee-Chyuan souffrant du mal de mer, j’ai dû me débrouiller seul pour trouver des solutions.

Une situation difficile avec des températures fraîches pour la saison

Nous avons finalement décidé de mouiller le bateau dans une zone incertaine de la baie, alors que la nuit tombait et que le vent forcissait. La température, plutôt fraîche pour un mois d’octobre, ne faisait rien pour améliorer notre situation.

Une nuit passée à surveiller l’ancre

Pour couronner le tout, une vague plus forte que les autres a secoué le bateau, me projetant en arrière et m’envoyant m’écraser sur la barre de protection de la gazinière. J’ai finalement passé la nuit à surveiller l’ancre pour éviter qu’elle ne ripe, ne dormant que par brèves siestes de quelques dizaines de minutes.

Heureusement, les gardes-côtes ont fini par nous secourir à la fin de la marée montante, deux heures plus tôt que prévu, grâce à l’aide d’Hector, qui m’a guidé en français sur le mouillage et la zone d’encrage de nuit dans la houle et un vent sud sud est établi de 10 à 15 noeuds avec creux de 2 mètres et 10/15 mètres de fond. Cette expérience a été un rappel brutal des caprices de la mer et de la nécessité d’être toujours prêt à affronter l’imprévisible.

Merci à tous les gardes cotes bénévoles pour leur aide et et leur patience. Grâce à Hector j’ai aussi pris connaissance de notice to marine qui donne l’état du jour des barres. https://www.navcen.uscg.gov/?pageName=lnmMain

Bar Crossing
Apprentissage

Comme tout débutant, j’ai eu de la chance de ne pas avoir à affronter les difficultés que la barre de Mooloolaba et celle de Fraser Island pouvaient poser à marée basse, la nuit de mon arrivée. »

Pour ce qui est du passage de la barre de Mooloolaba, cela a été une préoccupation majeure pour moi en raison du tirant d’eau de 1,80 mètre de mon bateau. J’ai donc dû attendre que la marée montante soit suffisante pour franchir la barre en toute sécurité. Avec l’aide des gardes-côtes et de mes connaissances en navigation, j’ai finalement réussi à franchir la barre sans problème. Cela a été un moment de soulagement pour moi, car je savais que j’étais enfin arrivé en sécurité, malgré les épreuves affrontées en chemin.

Coastguard mooloolaba office
Coastguard MOOLOOLABA

Un mal pour un bien

Sans le problème de refroidissement moteur, j’aurais probablement essayé de passer et cela n’aurait pas été une bonne idée. Une fois encore un mal pour bien.

La nuit fut agitée et dans 10 mètres d’eau avec mes 40 mètres de chaises et les 1.5 mètres de houles, je me suis cassé une ou deux côtes en tombant sur la barre de protection.

5 secondes dans les news locale.

Tracté nous allons passer la barre à 1 mille de là
Il nous reste le souvenir des baleines 🙂
Le 17 octobre - une nuit sauvetage à mooloolaba puis ça va

Pour rentrer en voilier à Mooloolaba, il est important de prendre en compte certains éléments. Voici quelques conseils utiles :

  1. Étudier les cartes marines : avant de naviguer vers Mooloolaba, il est essentiel d’étudier les cartes marines de la région pour connaître les profondeurs, les dangers potentiels et les zones à éviter.
  2. Prévoir le timing : il est important de planifier l’arrivée à Mooloolaba en fonction de la marée, car la barre peut être difficile à franchir à marée basse. Il est recommandé d’entrer et de sortir du port à marée haute.
  3. Surveiller les conditions météorologiques : avant de naviguer, il est important de surveiller les conditions météorologiques, car les vents forts et les tempêtes peuvent rendre la navigation difficile, voire dangereuse.
  4. Éviter les hauts-fonds : les hauts-fonds peuvent être présents dans les environs de Mooloolaba et il est important de les éviter pour éviter d’endommager le bateau.
  5. Suivre les marques de navigation : il est important de suivre les marques de navigation pour entrer et sortir du port, car la barre de Mooloolaba peut être difficile à repérer.
  6. Faire appel à un pilote de barre : si vous n’êtes pas sûr de vos compétences de navigation ou si vous avez peu d’expérience en naviguant dans la région, il est recommandé de faire appel à un pilote de barre pour vous aider à naviguer en toute sécurité.

Voici quelques liens utiles pour les navigateurs au Queensland :

  1. Maritime Safety Queensland (MSQ) : https://www.msq.qld.gov.au/ – MSQ est une autorité maritime du Queensland qui fournit des informations sur la réglementation maritime, la sécurité et les services d’urgence.
  2. Bureau of Meteorology (BOM) : https://www.bom.gov.au/qld/ – BOM fournit des informations météorologiques et des avertissements pour le Queensland, y compris des prévisions, des cartes et des alertes.
  3. Queensland Coast Pilot : https://www.msq.qld.gov.au/~/media/MSQInternet/Home/About%20Us/Publications/Queensland%20Coast%20Pilot.ashx – Le Queensland Coast Pilot est un guide de navigation officiel pour la côte du Queensland, avec des informations détaillées sur les ports, les canaux et les dangers.
  4. Australian Maritime Safety Authority (AMSA) : https://www.amsa.gov.au/ – AMSA est une autorité maritime australienne qui fournit des informations sur les normes de sécurité maritime, les réglementations et les services de recherche et de sauvetage.
  5. Royal Queensland Yacht Squadron (RQYS) : https://www.rqys.com.au/ – RQYS est un club de voile situé à Manly, Brisbane, qui propose des services d’amarrage, des événements de voile et des formations de voile.
  6. Queensland Cruising Yacht Club (QCYC) : https://www.qcyc.com.au/ – QCYC est un club de voile situé à Shorncliffe, Brisbane, qui propose des services d’amarrage, des événements de voile et des formations de voile.
  7. Queensland Transport : https://www.qld.gov.au/transport – Queensland Transport fournit des informations sur les règles et réglementations de transport dans le Queensland, y compris les permis de conduire, les immatriculations de véhicules et les règles de sécurité pour les remorques et les bateaux.

Ancré pour quelques jours dans la partie publique de Mooloolaba port.

Le plan d’eau de Mooloolaba est un endroit idyllique, où de nombreux voiliers et bateaux de plaisance sont amarrés. Cependant, il est également marqué par les intempéries et le temps, ce qui se reflète sur les bateaux qui semblent parfois abandonnés ou négligés. Certains bateaux ont des voiles déchirées ou des cordages usés, et la peinture de coque est parfois écaillée ou décolorée par le soleil.

Cela étant dit, la plupart des bateaux sont soigneusement entretenus par leurs propriétaires, et il y a une atmosphère de communauté autour du port, où les plaisanciers se soutiennent mutuellement et partagent des conseils et des astuces.

Malgré les intempéries et les signes de vieillissement, le plan d’eau de Mooloolaba a une beauté naturelle indéniable, avec ses eaux cristallines et ses paysages côtiers à couper le souffle. Les couchers de soleil sur le port sont particulièrement spectaculaires, avec des reflets dorés sur l’eau qui créent une ambiance chaleureuse et paisible.

Dans l’ensemble, le plan d’eau de Mooloolaba est un endroit spécial, où la beauté de la nature et la passion pour la navigation se rencontrent. C’est un endroit où les plaisanciers peuvent s’évader du monde réel et se connecter avec la mer et le ciel.

One Comment