Apprendre: 5 Techniques d’apprentissage pour vous faciliter la Vie

Meme s’ils existent de nombreux facteurs pour réussir, les personnes talentueuses n’arrêtent jamais d’apprendre!

Voici des techniques d’apprentissage pour vous facilter le travail.

Il existe un ensemble infini de stratégies d’étude en voici 5 qui vous aideront à maîtriser les sujets auxquels vous serez confronté,

1 – Ecrire ce que vous devez apprendre.

Vous utilisez une autre partie de votre cerveau à la lecture, c’est aussi de là que me vient le goût du partage. La feuille et le stylo peut-être un des moyens extraordinaire pour une assimilation en profondeur.

L’acte même d’écrire favorise la compréhension et la rétention, une variété de mécanismes entrant en jeu: répétition, renforcement et réflexion critique sur le résultat. Il existe de multiples techniques pour la prise de note et doit correspondre à votre style d’apprentissage.

Apprendre: 5 Techniques d’apprentissage pour vous faciliter la Vie

Je suis un apprenant intuitif, j’aime donc inventer les solutions, les notes avec l’aide de cartes mentales, imaginer la solution et la confronter à la réalité. Chacun traite l’information différemment, alors il faut essayer de trouver ce qui vous aident à imprimer le mieux de nouveaux concepts et le plus rapidement possible.

2- Déconstruire

Le chunking est une méthode d’organisation d’un contenu ou d’une information qui permet de favoriser sa mémorisation à court terme. Le principe est de regrouper les éléments (mots ou chiffres) en petits groupes (chunk signifie gros morceau) pour améliorer leur traitement et leur mémorisation par le cerveau. Le chunking a bien des avantages.

Vous souhaitez commencer votre voyage en cybersécurité?

Prenez un livre ou trouvez un programme complet sur le sujet et commencez par lire la table des matières et les chapitres en parcourant les en-têtes, les sous-en-têtes et les illustrations. Cela vous permettra d’avoir une idée de ce que vous êtes sur le point d’explorer et de faire des observations sur la manière dont il est organisé et de commencer à apprécier la vue d’ensemble (the big picture), les détails viendront plus tard.

Après cette première étape, vous devez commencer à apprendre des morceaux individuels. Ce n’est pas aussi intimidant sur l’on pourrait penser, comme vous avez déjà formé une idée de ce que vous allez étudier. Ainsi, sur cet exemple, vous pouvez passer sur certains chapitres en profondeur, puis compléter vos connaissances en regardant des tutoriels, en trouvant des ressources en ligne et en prenant des notes en cours de route.

Cette répétition peu paraître redondante, mais vous avez plus de possibilités de référencer de plusieurs façons ce que vous avez appris, plutôt que de simplement mémoriser.

J’aime cette stratégie car c’est une méthode de division et de conquête d’un nouveau sujet par petites touches et, à la fin, lorsque vous mettez les pièces bout à bout, vous comprenez comment tout fonctionne à l’unisson. C’est applicable aux gros sujets tels que la data science en partant de zéro mais est également utile pour élargir votre compréhension d’un sujet complexe que vous connaissez déjà.

Un exemple avec un deep dive dans les mécanismes du garbage collector en Java. Vous devez d’abord comprendre ce que sont les types de mémoire, c’est-à-dire heap et stack. Une fois que vous vous sentez à l’aise avec ces termes et les concepts sous jacents, vous pouvez passer à une allocation d’objet, et … , répétez ce processus jusqu’à ce que vous digériez complètement ces termes et ce qu’ils représentent, et à la fin, vous trouviez le sens de la vie.

42

3 – Simplifiez-le sujet

La technique de Feynman est un des moyens les plus sympathique que je connaisse pour s’assurer la maîtrise d’un sujet : idée à suivre expliquer à un enfant. De nombreux professionnels de utilisent jargon et un vocabulaire spécifique a leur domaine, mais il révèle un manque de compréhension en matière d’élaboration des détails.

  • 1- Tout d’abord, identifier le sujet.
  • 2- L’enseigner à un enfant.

Utilisez des mots simples : les enfants ne comprennent pas le jargon ou le vocabulaire opaque. La science regorge de termes complexes. C’est la raison pour laquelle les diagrammes de Feynman sont si précieux.

Ses graphiques ont illustré des concepts que les autres scientifiques n’arrivaient à expliquer que dans des cours magistraux interminables.

Lorsque nous n’utilisons pas de jargon, nous ne pouvons pas nous cacher derrière des connaissances que nous n’avons pas. Les mots pompeux et le jargon d’entreprise nous empêchent d’aller droit au but et de transmettre nos connaissances.

Soyez concis : la capacité d’attention d’un enfant nécessite d’exposer les concepts rapidement, comme si vous lanciez une idée dans l’ascenseur. Alors mieux vaut exposer le concept avant que les portes s’ouvrent. Les enfants n’ont pas la possibilité, ou la capacité mentale, de comprendre quelque chose de plus long.

3- Ensuite identifier vos lacunes.

Si vous ignorez quelque chose, consultez des livres. Revenez aux documents source et compilez les informations, cela vous aidera à remplir les interstices.

  • 4- Enfin Organiser + simplifier + raconter une histoire

Rassemblez vos notes et commencez à raconter une histoire en utilisant de brèves explications. Regroupez les éléments essentiels de vos connaissances sur le sujet.

« Toutes les choses sont faites d’atomes – des petites particules qui se déplacent en mouvement perpétuel, s’attirant mutuellement à petite distance les unes les autres et se repoussant lorsque l’on veut les faire fusionner. »

S’il y a des domaines dans votre explication où vous avez utilisé beaucoup de termes complexes ou techniques, essayez de la ré-écrire dans des mots plus simples, de couper les lourdeurs et d’utiliser des exemples et des analogies pour rendre limpide votre explication.

Aujourd’hui je prend des libertés avec cette méthode, pour seulement suivre les étapes 1 et 4 c’est à dire étudier et Créez des analogies et des aides visuelles éduquées pour simplifier le concept. En tant que note latérale, je pense que la technique de Feynman est une arme puissante à utiliser lors de la conduite d’une interview: pour évaluer l’expérience déclarée de quelqu’un que je commence en posant des questions de base sur le sujet. Les questions d’astuces peuvent rapidement faire collaborer le candidat, mais lorsque je commence à partir des bases, je peux comprendre leur niveau de compétence et qu’ils connaissent quelque chose ou qu’ils connaissent le nom de cette chose.

4 – Faites-le simplement vous même tout en étudiant de nouvelles informations,

Le faire c’est mieux. Mettre en place les nouvelles connaissances en pratique active est sans aucun doute le meilleur moyen d’améliorer votre apprentissage et votre assimilation. C’est ainsi que l’information passe de la mémoire de travail à l’inconscient,

Cela permet de passer à une pensée de niveau supérieur et de convertir ces connaissances à une nouvelle compétence.

Vous pouvez lire quantité de tutoriels sur le code ou sur la façon de concevoir une API at Rest, mais en essayant d’en concevoir une par vous même, vous risquez de vous retrouver surpris. Des doctorants connaissant la théorie sur le bout des ongles peuvent être capable de concevoir les pires applications jamais conçues! Alors lisez des tutoriels ou de regardez des vidéos, mais mettez en pratique au travers d’environnement sandbox toujours prêt à tester de nouveaux algorithmes. Ne limitez pas cette pratique à des POC sur des framework, des modèles de conception ou des langages, coder tout ce qui peut être codé, même si le codage n’est pas toujours simple!

Attention, il y a un confort pour pratiquer ce que nous sommes bons à mais ce n’est que lorsque nous nous exposons à la sensation inconfortable de se sentir incompétent que nous grandissons.

Cette pratique est en pratique efficace mais exigeante dans sa mise en oeuvre

5 – Plongée en eaux profondes et arcanes,

Les 4 premières stratégies pour apprendre, sont ascendantes, c’est-à-dire construire des connaissances depuis des concepts fondamentaux vers des concepts plus avancée. C’est très bien lorsqu’il s’agit d’embarquer dans une nouvelle discipline, mais l’inconvénient est que dans le nombre certains concepts ne sont pas particulièrement intéressants par eux-mêmes.

Donc, des raccourcis s’imposent, un peu de rétro ingénieurie pour partir du grands tous, acquérir la bases et remplir les lacunes de connaissance selon les besoins et problémes rencontrés. Il s’agit d’une approche descendante, ce qui est parfait, si je comprends pourquoi j’apprends un concept spécifique et crée également un chemin clair de la compétence requise. Un inconvénient évident est que potentiellement, je peux construire ma compréhension dans des travaux de base fragiles, cependant je peux revenir sur la bonne voie assez rapidement en auto-évaluant mes connaissances, notamment en appliquant la technique de Feynman.

Apprendre: 5 Techniques d’apprentissage pour vous faciliter la Vie
Tristes jours

À moins que vous ne souhaitiez être un performant de classe mondiale dans le domaine que vous avez choisi, vous n’avez probablement pas besoin de chronométrer ces 10 000 heures de pratique. Être suffisamment performant pour votre développement professionnel est l’objectif le plus précieux de l’acquisition de compétences. Josh Kaufman, auteur du livre ‘First 20 Hours’ et conférencier de la conférence TEDx ‘Comment apprendre n’importe quoi’, suggère que 20 heures peuvent être justes, car ce n’est pas si long pour vous décourager de commencer en premier lieu mais aussi assez longtemps pour avoir une amélioration significative de la compétence que vous aimeriez apprendre.
Cela étant dit, l’apprentissage n’a pas de début, de milieu et de fin – c’est un processus sans fin ! Il est impossible de tout savoir sur un concept, mais vous devriez accepter l’impossibilité et profiter de la balade ! Vous n’avez besoin que de ressources pédagogiques fiables et de la volonté de vous aventurer dans une quête d’apprentissage indéfinie.
Merci d’avoir lu!