Contre le complotisme : prévenir plutôt que guérir | Conspiracy Watch | L’Observatoire du conspirationnisme

La revue Nature a publié il y a quelques jours un article d’Aleksandra Cichocka, directrice du département de psychologie politique à l’Université du Kent à Canterbury. Conspiracy Watch en propose ici une traduction.

La Premier ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern (crédits : Ministry of Justice of New Zealand).
Le complotisme peut décourager la participation politique, saper toute action en faveur de la protection de l’environnement et inciter à la violence. Le fait d’appartenir, sur Internet, à des groupes complotistes tels que QAnon, peut contribuer à l’extrémisme violent selon une étude parue cette année. Enfin, l’adhésion aux théories du complot est corrélée à un moindre respect des mesures de santé publique. C’est pourquoi l’OMS a solennellement appelé les pays à juguler la désinformation en matière de santé.

Mais comment ? Plus d’une centaine d’universitaires ont comme moi participé à la rédaction du Routledge Handbook of Conspiracy Theories [« Manuel des théories du complot »]. Sur ses quarante-huit chapitres, un seul explore directement la manière de contrer les théories du complot. Il en ressort qu’il est plus facile de les diffuser que de les réfuter. Corriger des croyances déjà profondément enracinées est très difficile.
— À lire sur www.conspiracywatch.info/contre-le-complotisme-prevenir-plutot-que-guerir.html

Contre le complotisme : prévenir plutôt que guérir | Conspiracy Watch | L'Observatoire du conspirationnisme

Pourquoi le sentiment d’échec personnel et le complotisme sont-ils liés ?

Les complotistes sont apparemment plus susceptibles, statistiquement, d’avoir le sentiment de ne pas avoir réussi leur vie.

Dans le cadre de la grande enquête d’opinion Conspiracy Watch – Fondation Jean-Jaurès publiée la semaine dernière, nous avons cherché à éprouver l’hypothèse d’une corrélation entre sentiment d’échec personnel et adhésion aux théories du complot, que les chercheurs en sciences politiques Joseph E. Uscinski et Joseph M. Parent ont également explorée dans leur livre, American Conspiracy Theories (Oxford University Press, 2014).

Pour ce faire, nous avons demandé aux sondés si, dans l’ensemble, ils diraient qu’ils ont réussi leur vie. 26% d’entre eux répondent par la négative à cette question (21% « non, plutôt pas » et 5% « non, pas du tout »).

https://www.conspiracywatch.info/pourquoi-le-sentiment-dechec-personnel-et-le-complotisme-sont-ils-lies.html

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :