Le pardon chemin de la joie retrouvée

Pour beaucoup, le pardon ne serait qu’affaire de religion. En réalité, on peut simplement le définir comme la guérison des blessures du cœur.

Si je parviens à faire œuvre de pardon, mes plaies émotionnelles cicatrisent: mes douleurs émotionnelles (chagrin, colère, ressentiment) prennent fin et je retrouve alors les capacités à aimer, à vivre et à être en joie.

Pourquoi pardonner?…

Parce que c’est d’abord un merveilleux cadeau à se faire! Si l’on me blesse physiquement, j’aspire à guérir, à cicatriser, à retrouver ma pleine intégrité physique. Il est rare que l’on aime gratter ses croutes ou maintenir une plaie purulente en l’état. Je fais le choix de guérir pour moi, parce que ça me fait du bien!

Pour les blessures du cœur: faire le choix du pardon, c’est décider de recouvrer son intégrité émotionnelle, retrouver son indépendance à vivre libre de tout fardeau.

Se libérer soi-même. C’est guérir. Ce qui – comme dans le cas d’une agression – n’exclut pas de recourir à la justice, si nécessaire. Le pardon guérit le cœur mais n’empêche pas de faire preuve de discernement: pas de pardon victime, ni de pardon martyr. Lorsque le pardon a été atteint, c’est la justice qu’on va chercher au tribunal, et non la vengeance: c’est la différence!,

Chacun, aujourd’hui, peut essayer de trouver comment se libérer de la haine et du ressentiment et de retrouver son cœur aimant et se libérer des larmes.

Cet article atypique sur mon blog s’adresse à toutes les victimes de la vie qui n’arrivent pas à se détacher des bourreaux d’hier et qui souffrent et pleurent sur des événements passés que le pardon pourra peut-être aidé à se libérer. Denis, rancoeur et rumination ne peuvent être bénéfiques à une vie épanouie, j’espère que ces quelques références ouvriront de nouvelles possibilités vers la suite de vie.

« Le pardon est plus un acte qui invente un avenir qu’un acte qui efface le passé. » (A.Houziaux)
Print Friendly, PDF & Email