Bananes et morts des coraux Mauvais temps pour longtemps

Le chlordécone a été utilisé dans les bananeraies de Martinique et de Guadeloupe pendant des décennies. Maintenant les Antilles font face à la concurrence des pays d’Amérique du Sud qui utilisent plus de produits chimiques et ne bénéficient pas des mêmes normes d’exportation.

Alors oui, le rechauffement explique une partie de la disparition des coraux, les cyclone et autres oragan, mais un truc me turlupine, la température augmente partout et pourtant les coraux ne disparaisent pas à la même vitesse…

Le prix c’est 10% de la solution. La situation est hors de contrôle.

Le facteur humain, la surpeche et la polution agricole et énergique sont des facteurs agravants majeurs, j’ai longtemps cru que l’acidification et le rechauffement été les raisons initiale de ce declin.

Hors il s’avère que les choix faits aux etats unis et aux Antillesde 1951 à jusqu’au années 1979 auront des effets devastatateur jusqu’en 2550 paix à nos ames donc, nous n’aurons pas le plaisir de voir une quelconque évolution positives de la situation des coraux.

Pourtant des signes montrent qu’au déla du rechaufement l’expoir n’est peutetre pas vains et que si le chlordécone degrade de façon perenne les coraux du globes, il est possibile de mettre fin à d’autres polutions et voir les choses s’améliorés.

Au loin la Désirade

Par exemple les coraux de la baie de Kāneʻohe Bay à Oʻahu, dans un premier temps, dévastés par des déversements d’eaux usées entre les années 1930 et 1970, ont rapidement récupérées dans les 20 ans qui ont suivi l’arrêt des pollutions. Étonnamment, ces récifs se sont rétablis malgré des températures plus chaudes et des conditions plus acides que les récifs voisins à l’extérieur de la baie20. En 2019, le récif a récupéré 50 à 90% de sa superficie.

En conclusion, si vous pouviez prendre quelques dizaines d’heures pour avoir un avis éclairé sur les enjeux majeurs à traités au lieu de passer du temps à me lire :-).

Print Friendly, PDF & Email